•  [Chronique d'insomniaque]

     

                   Le vote: Le droit d'une proie. 

    29 Novembre. Un vote ordinaire comme ses antécédents. Les écoles y seront paralysées ou mobilisées.  Cela dépend de votre vision des choses. Ce sera question du pousse bleu et de nationalisme. Puis le peuple aura son droit  au suspense. ‘’ Qui a gagné ?’’ . ‘’Bouteflika, encore ?’’  Excusez-moi c’est un vieux réflexe. Que deviendra l’Algérie durant les trois jours sabbatiques (29-30-01) ?  Un pays à l’image de son peuple. Chômeur et bougon.  Apres  les élections, les villes circuleront à leur rythme routinier.  Les murs resteront encore  étiquettés.  Les habitants se demanderont sur les prérogatives des fraichement élus. Le nettoyage du lieu leur est-il conféré ? Au désespoir, ils espéreront une pluie torrentielle pour tout démaquiller.  

     

    Question de vote. L’insomniaque -comme le buraliste de sa cité- dit qu’il est ‘’pontre’’. Pour Le Vote. Mais Contre Ce Vote.

    Le Pour. Dans un discours Lincoln énonça : ‘’Un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil’’. Et ça me suffit.

    Le contre ? Pour un tas de raisons. Pour faire court. Il s’agit d’une esthétique de vote et non pas de son éthique. Une mise en scène tricolore pour le trompe-l’œil. Une chorégraphie gestuelle pour la persuasion des plus dupes. Puis les programmes. Par constat, aucune distinction entre ceux des locales et ceux des législatives. Le RND va plus loin. Malgré les prérogatives minces requises aux maires, il aborde dans son texte ‘’ la compétitivité commerciale’’. Doit-on leur rappeler qu’il s’agit des communes algérienne et non pas de l’union européenne.  Quant au FLN il ne dispose d’aucun programme fixe. Son atout serait l’improvisation. Par manie d’improvisation le parti d’oligarchie a promu un proxénète en tête de liste. Autre parti. Jil Jadid se veut progressiste mais parle d’une charia alternative. Entre l’islamisme et le libéralisme. Je maintiens mon contre lorsque, l’islamiste se déclare un porteur de paix et de salut.  ça sent le roussi. Et je suis ‘’pontre’’.

    Où sont les iconoclastes ? Les technocrates ? Les vrais socialistes ? Les laïques ?

    Non !  ce n’est que le fantasme d’un court instant.

    Je me divertis comme je peux. Je regarde ces films politisés: Obama II et UMP : la revanche du pain au chocolat.

    Ainsi soit-il !


    1 commentaire
  •                                  Problème technique ou censure !

    Le texte a été partialement effacé. Aucune explication n'a été fournie par l'hébergeur. 

     

                    

    [Chronique d'insomniaque]

     

              Au nom de la Charia, je baptise cette démocratie

     
    Désormais les faits noient d'évidences. Tout est devenu clair. Pour manipuler la masse islamiste, il est recommandé de parler au nom de la raison suprême d’Allah et de ses volontés. Elle y%


    votre commentaire
  • [Chronique d'insomniaque]

                      

                        

                                      Le rossignol de son Egypte

    Il fallait l'imaginer pour pouvoir le voir. Morsi. Après un diner avec Clinton, il prend le soin de bien arroser la pense. L'ivresse paralyse sa raison. Euphorique. Souriant. Puis mélancolique. Refoulant ses remords. Il se sent léger et libre. Il s'exprime. Il paraphrase ''Aicha''. Chanson de raï. Il ne connait pas ses mots par cœur. Mais il a ses maux sur son cœur. Composer avec, peut paraitre absurde mais pas ridicule. 

    Voici le chef suprême de l'Égypte. La détresse de Gaza. La cause arabe islamisée. Le Morsignol  en a capella : 

     
    Comme si je n´existais pas.
    Elle est Bombardée à coté de moi.
    Sans un répit, Même en plein sabbat.
    J'ai dit Gaza: ''j'ouvre Rafah pour toi".

    ''Voici les pairles*, les cailloux.
    Aussi des tunnels pour tenir le coup.
    Les pierres bien dures au gout de fiel.
    Mont Sinaï Gaza si tu m'aimes.
    J'irais où le djihed nous mène.
    Chez David retentira ce soir des sirènes.
    J'effacerais les germes de ses haines.
    j'irais conquérir Jérusalem''.

    Gaza! Gaza pardonne moi.
    Gaza! Gaza t'en va pas.
    Gaza! Gaza regarde moi.
    Gaza! Gaza, réponds moi.

    Je dirais les prières du Bohème.
    Je donnerais à Hamas des ailes.
    Je prendrais les rayons du soleil.
    Pour éclairer tes nuits de fiel.

    Elle a dit je pleure mes morts.
    Moi je vaux mieux que tout ça.
    Les arabes décident de mon sort.
    Je veux les même droits que toi.
    Du respect pour chaque jour.
    Moi je ne veux que l'amour

    Gaza! Gaza Pardonne Moi.
    Gaza! Gaza t'en va pas.
    Gaza! Gaza regarde moi.
    Gaza! Gaza écoute moi.
    Allah! Allah réponds moi...

    Ainsi Soit-il !

    *: Lance pierres en forme Y 


    votre commentaire
  • [Chronique d'insomniaque]

     



                      Prérogatives au gré des volontés.

    Novembre prend fin. Et ce sera fêté. Promis. D'ailleurs comme son début. Il faut être patient. Maintenir la cadence. Distribuer des prospectus , signe de solidarité. Marcher dans les marché informel, signe de fraternité. Prêcher dans les mosquées. Choisir son ennemie. Engager contre lui Allah et les Martyrs de la révolution antique. Organiser des meetings. Chanter et danser avec les jeunes. La génération du Facebook est un excellent sujet de contagion. Amuser la réalité. Maquiller sa pensée. Parler. Sélectionner une langue. Sanctionner les autres. Promettre ... et promettre. Telles sont les recommandations communiquées aux partis. 

    Le vote. Synonyme de guerre de sécession. Entre l'insoucieux nordiste et l'héroïque sudiste. Weld Kablia l'avait souligné durant le bilan des législatives. Les gens du nord sont allés à la plage pour se faire bronzé. Quant aux Sahraouis- sentant le poid de la responsabilité- ont massivement rempli leur droit. Et ils étaient fiers devant l'ENTV. L'Algérie du Haut était fière devant le monde. Elle avait raison de l'être.

    Présidentielles passées, rien n'a changé. Le régime est le même, ses vices aussi. Puis les législatives. le parti majoritaire est le propriétaire de la chambre. Il détient ses clefs et ses chaises de puis 62. Rien n'a changé. Les sudiste -comme les nordistes l'étaient avant- sont déçus. Un été sans électricité. Une canicule endurée sans eau. Bientôt, les essaims de criquets voyageurs. Pour consoler, des imams prêchent patience.

    L'insomniaque pose une question d'une naïveté vulgaire. Les locales seront-elles le recours des désespérés ? Ouyahia pense à haute voix : ''les prérogatives du maire sont limitées''. Heureusement qu'elles ne sont pas nulles.

    Maintenant, passons à l'autre rive. Un évènement mérite d'être conté. Stéphane Gatignon, Un élu brave. Sa commune; étant en grande difficulté financière décide de protester. Il entame une grève de la faim -un Ramadan politique- pour réclamer un fonds d'urgence pour les communes pauvres. Une Zakat de solidarité. Résultat? Le gréviste s'est entendu avec le gouvernement d'Ayrault sur un compromis. La morale de l'histoire. La volonté des maire compense les minces prérogatives.

    Nombreux sont ceux qui ont salué son courage. Même des algériens. Ils ont vu, en lui, l'image du héros. Combattant pour les droits des plus démunis. Jeune. Nationaliste. Engagé. Mais par dessus tout, utile. Ces mêmes algériens savent la vérité sur nos maires. Des figurants. Sans voix. Rien de plus.

    Une question d'une redoutable simplicité titille le chroniqueur.
    Les nouveaux maires seront-ils à la hauteur de Stéphane Gatignon ?

    Ainsi soit-il !



    votre commentaire
  • [Chronique d'insomniaque]



     

    Le conflit israélo-palestinien : une affaire de famille ?

    Il est temps, d'exhiber sa force. De montrer la taille de ses roubignoles. D'augmenter sa voix d'un décibel. Le monde se dit furieux contre ce monde. Et pour réfléchir au conflit, on se gratte la barbe. On se réunit. On récite des paroles d'antan pour expliquer une actualité de 60 ans. On reprend l'histoire de puis Abraham. Puis l'apocalypse de la génération future. On se regarde dans les yeux. Le vide... Coup de marteau. La séance est levée.

     Décision. Le projet de réconciliation est proposé, nous sommes optimistes. En d'autres termes ''qu'ils se démerdent entre eux!''. Telle est la vision des gouvernements ''Arabes''. 

    Le Topo. Deux camps se partagent un bout de terre. Les deux sont armés de roquettes comme de foi. Le camps premier Gaza. On y Compte des assiégés. Le blocus les a regroupés, entassés puis écrasés. Leur vision islamo-politique les a séparés. Les frères djihadistes ne se valent plus. Puis les civiles. Des écoliers. Les Creuseurs de tunnels. La Police des mœurs. Et quelques muezzins. De l'extérieur, Quelques sympathisants. La Palestine de Hania. La mythique autruche arabe. les moustaches du Qatar. Les mosquées de l'Égypte. Hizbollah. Les islamistes. Anounymous. Ahmedi Nejad et son nucléaire. La Turquie se prenant pour le binaire Russie-Chine. Et l'extrême gauche d'Israël.

    De l'autre coté. Israël. Une cité qui veut survivre malgré le temps et l'opinion du monde. Cette région -comme toutes autres- compte des enfants. Le LIKOUD. Des journalistes. Et des militaire-citoyens convoqués. Ce camps est armé jusqu'aux dents. Il en a tellement qu'il peut en revendre, même aux arabes. A sa détresse, les conviés prévus ont répondu. Obama; sensé être remonté contre cet état d'avoir soutenu Romny. BHL ne tardera pas. Inattendu! El Assad soutient :'' l'ennemie de mon ennemie est mon ami''.

    Entre les deux forces, se partagent équitablement la terreur. Facebook. Le Dieu Unique. Et l'Égypte indécise de Moursi.

     ''60 ans que ça poirote''. disait un chroniqueur. L'insomniaque pense que ça coince de puis Abraham le polygame. Qui est l'enfant légitime de ce personnage? Et ça re-coince. Le sacrifié? Et ça se complique. Ses deux enfants transmettent aux cousins la haine. La haine maternelle.

    Les deux autoritaires ; enfants du désert, le juif comme l'arabe justifient leur violence d'être le peuple charrié. L'Élu. Dieu, pensent-ils, a besoin d'un royaume sur terre. Et ce sera baptisé La Terre Promise. Une sorte de cité utopique où les pratiques sont collectives. La prière, le jeûne, l'aumône, le sacrifice surnommé aussi le Djihad. Seul le descendant légitime d'Abraham est capable de l'entreprise. L'Autre ne sera que sujet de soumission. A son dieu et à son cousin.

    Revenons à la réalité. Le Conflit est animé par un lobby triangulaire. Le Djihadiste purificateur. L'Arabe solidaire. Et L'Israélien ; le seul de sa région. Chaque protagoniste en tire profit. L'islamiste, par l'émotif, s'offre un crédit à la violence. L'Arabe, incompréhensible, s'estime heureux d'être le voisin de Gaza. Mais le respect de la propriété privée s'impose(l'Égypte). Israël, de son coté, dit être seule dans une région d'Arabes et de Perses. Elle se veut victime. Donc elle riposte par des raids. Elle gagne du terrain... elle en gagne. Gaza- tout comme la conscience- est broyée dans un mortier de fabrication locale. 

    D'ici quelques jours ,comme il est de coutume, des dialogues bilatéraux seront engagés. L'utilité? Prolonger le conflit de quelque années. Le deux chefs d'état s'embrasseront. Se Parlerons sans rien dire. Et s'écouteront sans rien entendre. Les deux refuserons les solutions au détriment de La Solution.

    La conclusion? Au choc, Les deux utopies briseront en éclat la Réalité. Nous assisterons à de nouvelles croisades. Du sang. Saladin y sera convié. Yavé imploré. Les premiers mourront. Leurs successeurs hériterons la guerre, la cause, et le malheur d'Abraham.

    Ainsi Soit-il!


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique